Battbong, Phnom Penh livre ses secrets.

Le monde ne vous trouvera jamais ici. Échappez à la réalité et laissez-vous aller. Soyez fous. Personne ne le saura.

Les quelques mots qui décrivent le Battbong, le nouveau bar tendance de Phnom Penh, invitent les curieux à se perdre dans cet espace d’un autre temps, d’une autre dimension. À quelques pas à peine de la très animée 51ème rue de la capitale cambodgienne, une petite allée jouxtée de restaurants et de pubs.

Au bout, un mur gris et fade au beau milieu duquel trône un massif frigo Coca Cola. Il s’agit en réalité de l’entrée secrète du Battbong, auquel on accède grâce à un détecteur de mouvement qui débloque une porte presque clandestine.

À l’intérieur, la musique douce, la lumière feutrée, les murs un peu abimés, les longues tables en bois, les spacieux canapés en cuir, les bouteilles de whisky déposées sur la table où derrière le bar, et l’atmosphère de maison abandonnée qui règne entre ces murs rappellent l’époque de la Prohibition et de ces lieux interdits où les gangsters américains hors-la-loi faisaient couler à flot l’alcool, dans l’illégalité la plus totale.

L’ambiance se retrouve même dans le nom de certains cocktails, subtiles créations maison, comme le Chicago (Gin Bombay Sapphire, purée de Framboise, basilic frais, jus de citron) ou encore le Eliot Ness (Vodka, sirop de chocolat blanc, jus de banane, émulsion de blanc d’oeuf, poudre de cannelle). La totalité de la carte est à cette image, élégante et raffinée. De vieux vêtements suspendus aux porte-manteaux muraux, des cannes, quelques tableaux, un vieux vélo et d’autres objets anciens complètent le décor de ce bar hors du temps, savoureux mariage entre le vintage et le moderne.

Pour vous rendre au Battbong Bar & Restaurant, prendre la ruelle située à côté du Patio Hotel sur la 51ème rue.