Casco Viejo, la renaissance du Vieux

La vieille ville de Panama, premier pied à terre européen sur la côte pacifique, a été fondée au début du XVIème siècle.

Les lieux, d’abord simple village de pêcheurs, devinrent rapidement un emplacement stratégique pour l’exploration du reste du continent, et par conséquent un point de transit idéal pour l’or et l’argent en partance pour l’Espagne. À l’époque, les pirates en quête de richesse en font donc une cible privilégiée : un siècle et demi plus tard, la ville est intégralement saccagée et incendiée, et les colons décident d’installer la cité un peu plus loin, à l’abri des brigands des mers. Ainsi naît, en 1673, Casco Viejo.

Aujourd’hui, pour quiconque pose ses valises à Panama City, le centre historique de la ville, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, se révèle une étape inévitable. Vieux bâtiments en ruine, édifices coloniaux, architecture aux influences afrocoloniales et habitations plus modernes, roses, vertes, jaunes et bleues, aux balcons fleuris, fraîchement retapées, le Casco Viejo est un quartier chargé d’histoire, aux multiples empreintes.

On y croise de nombreux ouvriers, accaparés par la rénovation des lieux, autant de policiers qui assurent la sécurité des Ministères installés au coeur de l’arrondissement de San Felipe, des vieux au visage marqué par le soleil, des écoliers venus s’imprégner de la grande Histoire du pays, et des backpackers roots qui convergent vers les points les plus emblématiques de la zone : la Plaza de Francia, et son obélisque surplombée d’un coq, construite en 1922 pour rendre hommage aux Français, initiateurs du célèbre canal de Panama, la Plaza Simon Bolivar, du nom de cet homme politique vénézuélien, aussi appelé El Libertador en raison de sa lutte pour l’émancipation des colonies espagnoles, ou encore les églises de San José et de San Francisco.

L’âme de la ville, progressivement laissée sur le bord de la route pour la moderne City et ses innombrables gratte-ciel, renaît petit à petit de ses cendres. Dans le Vieux, ruines et bâtisses meurtries par le temps dansent avec les restaurants gourmets, échoppes de surf, clubs, cafés et boutiques artisanales qui ont poussé depuis quelques années. Un renouveau, en work in progress, entre élégance et préservation de l’Histoire et du caractère de la ville, qui fait aujourd’hui du Casco Viejo, jadis presque abandonné, l’un des quartiers les plus hype de la capitale. Une fusion entre le vieux, l’ancien, et le nouveau, le moderne.