Ciudad Capital, un burger majuscule.

Au cours d’un voyage pavé de bonnes intentions culinaires, entre la volonté de découvrir les saveurs d’ailleurs et celle de se remplir la panse d’une gastronomie saine et délicate, il arrive qu’on craque.

La junk-food, sous toutes ses formes, du stand de street-food, à la pizza engloutie à la va-vite, en passant par les traditionnelles enseignes que sont McDo, KFC ou Burger King, est un compagnon de route omniprésent. Rien de tel d’ailleurs, parfois, qu’un bon, qu’un gros, qu’un gras casse-dalle pour soigner sa faim.

Pour faire de ce repas glouton un moment inoubliable, et non pas un mauvais souvenir dans l’estomac, la quête du meilleur burger peut devenir une obsession. Elle passe par de bonnes surprises, des déceptions, de terribles échecs : une sauce écoeurante, un steak trop cuit, des ingrédients sans saveur, et voilà l’assurance d’une digestion pleine de regrets et du traditionnel : « On a bouffé de la merde, j’ai mal au bide ».

Le Don Gabito de la Ciudad Capital, sandwicherie installée dans les quartiers résidentiels de La Serena au nord du Chili est à ranger dans la catégorie des tous meilleurs. Peut-être les propriétaires du lieu estimaient-ils qu’un tel burger se mérite, pour décider d’installer leur sangucheria aussi loin du centre. À l’intérieur de la petite bicoque bleu turquoise, ou en terrasse, c’est ici qu’il faut aller pour s’en mettre plein les doigts à ne pas se les laver, histoire de garder en mémoire l’odeur délicieuse de ce Don Gabito, grand classique de la maison.

Avant même de goûter au Graal du burger made in Chili, un premier point important : on est loin du petit Double Cheese industriel en terme de proportion. Le Don Gabito n’est ni trop petit, ce qui serait criminel, ni trop imposant, ce qui est tout aussi important car laisser sur le côté de la route une bouchée de ce sandwich gourmet et gourmand serait tout aussi dramatique. Un pain savoureux, un steak maison généreux de 180 grammes, des noix confites, des pommes rôties, du bleu, un peu de salade, pas besoin d’en dire plus.

Et si le destin pousse à franchir de nouveau le seuil de la Ciudad Capital, le La Portada (Poulet, camembert, framboise et balsamique, amandes grillées, mayo et salade) ou le Changa Beach Rules ! (poisson de reineta pané et frit, piment, mayo maison et salade) sont des alternatives plus que crédibles.

 La Ciudad Capital, Gabriel Gonzalez Videla 1968 – La Serena.